Blog

Articles, Interviews, Conseils & Ateliers d'écriture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

POSER

POSER

Poser ses rêves sur l’épaule de la paix,
Poser les lèvres sur nos goûts de liberté, là où les chaînes ne blessent que parce qu’elles ont été oubliées,

JUGE & PARDON

JUGE & PARDON

Quand la souffrance saccage tout ce qui peut l’être, elle emporte l’espoir et les envies de réalisation. On se met à en vouloir à la Terre entière de ne jamais avoir droit à un plein de soleil comme les autres et leurs sourires irritants.

PERSPECTIVE

PERSPECTIVE

Sait-on vraiment quand l’histoire bascule ?
Se voit-on franchir le portail qui mène à un autre chapitre ?
Quand les « demain » n’ont plus le même goût qu’hier…
Sans le savoir on devient quelqu’un d’autre en se jetant dans la mer.

ROME

ROME

J’ai vu tomber Rome…
Vous, c’est le monde qui s’effondre que l’on vous offre en divertissement effrayant sans que vous ne puissiez plus bouger.

ELLE VOULAIT QUE JE SOURIS

ELLE VOULAIT QUE JE SOURIS

Je me souviens combien elle était jolie quand elle voulait que je souris.
Et dire qu’elle n’a jamais rien demandé d’autre… qu’elle n’a jamais rien voulu de plus, ça me désole.

CONTE-MOI TES MILLE ET UNE ODEURS

CONTE-MOI TES MILLE ET UNE ODEURS

Et toutes ces farandoles de fleurs sur le chemin de mon enfance. Les roses envoûtantes, le lilas délicat, les branches de mimosa en bouquet sur la nappe cirée de la cuisine, les jacinthes et le jasmin pour embaumer la chaleur des soirs d’été.

L’ÂNE DE LA DIGNITÉ

L’ÂNE DE LA DIGNITÉ

Je n’entends pas ce qu’ils se disent, ils échanges des regards et des mots inaudibles, mais après quelques instants, je vois la vieille femme esquisser un vrai sourire

L’INSTANT OÙ TOUT BASCULE

L’INSTANT OÙ TOUT BASCULE

Je bascule dans le noir où je suis.
Le salon est endormi depuis que tu as récupéré ta vie et ta valise, depuis que je ne sais plus quel jour m’a mise à la dérive et je prive le soleil de mes sourires que je ne sais plus donner…

PREMIÈRE DIZAINE

PREMIÈRE DIZAINE

Je me souviens comme hier de notre premier regard, de cette fabuleuse découverte sensorielle, peau contre peau. Je me rappelle t’avoir serré avec délicatesse et regardé dormir au chaud entre mes bras… tout en essuyant ces larmes aux coins de mes yeux qui n’en revenaient pas.